Norvège - Oslo - Carnet de route

Aller au contenu

Menu principal :

 
 

OSLO

MES PHOTOS SONT LIBRES POUR UN USAGE PRIVE, AVEC INTERDICTION DE MODIFIER LE COPYRIGHT

 
 
 

Le virus du voyage à de nouveau frappé. Le quota de miles atteint auprès de la Star Alliance, nous avons commandé deux billets primes, et cette fois, c'est la capitale de la Norvège, que nous avons choisis. En cette période de fin septembre, nous pensions que le temps serait froid, mais sans pluie, ni neige.

Lausanne dormait encore lorsque nous avons pris l'autoroute. En effet, il était 4 h 30 du matin. Après une heure de route sans excès de vitesse, nous sommes arrivés à Genève. Un employé fort sympathique , nous a aidé à faire un check in , auprès des bornes, ce qui nous a évité la file d'attente. Nos bagages sertis du précieux papier indicateur de l'aéroport d'arrivée, nous nous sommes dirigés vers le guichet de dépôt final.

Nous pensions êtres libres d'apprécier une bonne tasse de café. Hélas, au vu de la file monstrueuse pour passer le contrôle de sécurité, nous avons préféré reporter ce moment de détente à plus tard. Je ne comprend pas, comment on en arrive à parquer des gens, de cette manière pour les faire passer passer sous la voute magique qui décidera, si les dieux vous ont accepté ou pas. Une sonnerie stridente et une lumière rouge ou verte vous le dira. En une fraction de seconde, j'ai pensé à HG wells père de la science fiction , au film 1984 et à Metropolis....
Le commentaire philosophique de ma femme m'a servi d'électrochoc " détend toi , nous sommes en vacances" !

Un avion de taille moyenne, nous attendait sur le tarmac. Un vol sans encombre agrémenté de délicieux canapés, nous a permis de décompresser. Vienne est sous nos pas. Mozart et Sissi l'impératrice sont partout, ils vous sourient et vous interpellent, depuis la boite de chocolat, ou la bouteille d'un alcool local. C'est incroyable ce que le mythe fait vendre ! ( la preuve, ca a marché avec nous, qui venions du pays du chocolat ;-). Une charmante escale que cet aéroport viennois.

Quelques heures de vol avec l'Austrian Airlines et soudain sous nos yeux , se déroule une cartographie verte, propre et alignée. Nous approchons de l'aéroport d'Oslo Gardermoen. Le miracle Schengen à fait, que je ne me souviens pas d'avoir passé un quelconque contrôle de sécurité à l'arrivée. Nos bagages en main, nous nous sommes dirigés ma femme et moi, vers la sortie.

Une employée sympa, nous indiqua en anglais, qu'il y avait deux trains en direction d'Oslo, l'express ( plus rapide et plus cher)et le régional. Notre choix, s'est porté sur le plus relaxant. A partir d'une borne, nous avons commandé nos billets. La Norvège accepte l'euro à certains endroits, mais préfère la couronne norvégienne ( à cette date 10 kr valaient 1.20 euros).

1er Jour
Une charmante contrôleuse , nous demande nos billets, je présente le notre, convaincu qu'il valait pour deux comme cela se fait chez nous. Elle me demande le second. Etonné, je lui explique que j'avais choisi pour deux adultes sur la borne, mais que je n'avais reçu qu'un seul. Elle a sorti sa machine pour nous faire payer celui qui manquait et se ravisa. Elle nous signala, qu'elle nous croyait et qu'au retour, il fallait faire attention à retirer deux billets. Sans le vouloir, je venais surement de faire un heureux, en laissant un billet payé et valable d'une valeur de 14 euros.

La gare centrale atteinte, nous sommes sortis pour essayer de repérer notre hôtel. Une immense enseigne était en face, elle portait le nom recherché. Nous avons traversé la place , choqués par les épaves humaines qui s'y trouvaient. Ce quartier et spécialement cette place, étaient celui de la drogue. Une présence policière était visible , mais semblait passive à nos yeux. Malgré sa super situation proche des transports, de la gare, de la rue piétonne Carl Johanns et la présence de plusieurs hôtels, ce quartier n'est pas un endroit idéal pour des enfants.
Notre carte magnétique en poche, nous avons rejoint notre chambre. Elle ne nous plaisait pas, nous la trouvions trop sombre et sans aucune vue. Après négociation, nous avons pu changer. La nouvelle était plus lumineuse, un peu bruyante, mais avec une petite vue sur la ville.

Il était 15 h de l'après midi, nous sommes répartis vers la gare pour y faire un peu de change. Après quelques recherches, nous avons trouvé l'office du tourisme qui est en réalité à l'extérieur de la gare dans une sorte de tour lumineuse et non à l'intérieur , comme semble l'indiquer le panneau. Nous avons également opté pour la Oslo pass pour 3 jours ( bus, trains, tram, musées et même un voyage en bateau gratuits).

La carl Johanns était là ! rue pietonne et allongée, elle débouche sur le château royal. Une rue grouillante de monde et spécialement le samedi. A un certain moment, nous nous sommes trouvés face à un alignement de tentes, c'était jour de marché. Nous en profitâmes, pour nous offrir une petite assiette asiatique. Comme les petits parcs ne manquent pas, ce fut l'occasion de pique-niquer. En remontant vers notre hôtel, nous nous sommes offerts de petites brioches, spécialités locales aux raisins ou au chocolat. Ne vous étonnez pas de voir certaines à l'aspect verdâtre, elles ne sont pas pourries, elles sont tout simplement fourrées avec une sorte de réglisse.

Plusieurs bâtiments et monuments ont attiré notre attention. Le parlement avec sa facade en arrondi, le théatre entouré d'un magnifique jardin et d'une fontaine publique originale. Nous avons repéré plusieurs petites boutiques sympa, mais assez chères.
Fatigués par cette première journée, nous sommes rentrés dans notre hôtel pour nous relaxer.

2ème jour
Le lendemain , après un petit déjeuner copieux et varié, nous avons repris nos ballades. Nous nous sommes dirigés vers la mer pour flâner au bord de l'eau, c'est ainsi que nous avons découvert l'opéra, bâtiment ultra moderne, fierté de la ville et du pays. Ses créateurs ont imaginé la forme d'un iceberg qui flotte sur l'eau. Il faut dire que ce design ultra moderne se détachait du style ancien des bâtiments de la ville.

De retour à la place de la gare, nous avons pris le métro 12 pour visiter le Vigeland parc (A voir absolument). Un parc à la Versailles ( de 32 ha et 212 sculptures )dédié à l'oeuvre colossale de Gustav Vigeland. Un artiste sculpteur qui en accord avec la commune, à bénéficié de moyens énormes, en contrepartie de la cession totale de ses créations à la collectivité.

Partagé entre la beauté et l'anticonformisme des statues libérées de tout tabous et celle des roses, des arbres et des espaces de gazon, nous avons passé un long moment sur place. Il est clair que cet artiste aux créations si suggestives d'une symbolique sexuelle sans tabou , aurait probablement été rejeté sous d'autres cieux, moins ouverts.

A coté du parc Vigeland et en route vers l'ancien atelier du sculpteur, devenu musée Vigeland, nous avons piqueniqué dans une ancienne ferme comprenant le musée de la ville Bymuseet. Une batisse au charme typique et au sein de laquelle, j'ai découvert une exposition d'artistes peintres en pleine évolution et qui un jour deviendront surement célèbres au vu de leurs talents.

En visitant l'atelier du sculpteur, je tenais absolument à ressentir son vécu, parmi les moulures originales de ses sculptures. C'est souvent là , qu'ils déposent une partie de leur âme créatrice. Ce pèlerinage artistique effectué, nous avons pris le chemin des écoliers, pour revenir à l'hôtel.

Ayant demandé, notre chemin à un couple de norvégiens, nous avons fait un bout de chemin ensemble. Parlant de Vigeland, ils nous ont raconté l' anecdote suivante. Lors de l'installation de ses oeuvres, un habitant lui fit remarquer que la disposition de ces dernières n'était pas alignée sur l'église . Sa réponse, fut : à l'inverse de l'église qui ne sera pas là, tout le temps, mes oeuvres le seront. Mégalomanie artistique, ou coup de pub génial, nous ne le saurons jamais.

Nous avons traversé le quartier branché d'Oslo, Aker brucke , avec ses terrasses et ses bureaux ultra modernes. J'ai personnellement trouvé ces bâtiments froids et sans âme et les tarifs des terrasses assez élevés. En remerciement de la ballade, nous avons offert une bière à nos guides improvisés, sur un petit bateau devenu bar. En traversant par le centre, nous nous sommes aperçus que le parlement, l'hotel de ville ( célèbre par sa remise des prix Nobel ) et le centre du prix Nobel ( Consacré cette fois ci à Obama et Martin Luther King ), étaient proche du port ou nous étions .

En visitant la salle de remise des prix Nobel, j'ai tenu absolument à voir tous les lieux. Alors ! le miracle de l'illumination s'est produit, ces prix Nobel ont les mêmes besoins physiques. Ils se soulagent comme nous, dans des urinoirs identiques, j'étais rassuré.....

Une photo avec mon pote Obama , une photo de Martin Luther King ( I have a dream ) et nous avons regagné à pied la rue Yohanns carl pour y déguster un menu panini et des brioches locales. En route vers notre hotel, nous avons acheté de l'eau minérale, à notre stupéfaction, la consigne de la bouteille pet d'un litre coutait aussi cher que le contenu.

3ème jour
Le traditionnel petit déjeuner très copieux et nous voici d'attaque pour de nouvelles aventures. Tram 12, jusqu'a Aker Brucke et départ en bateau vers la presqu'ile de Bigdoye ( trajet gratuit inclus dans notre oslo pass). Visite du musée populaire nordique avec ses fermes traditionnelles déplacées et reconstruites, avec ses rue à l'anciennes.

A la sortie de ce dernier, nous avons pris le bus 30 pour visiter 4 autres musées le Kon Tiki ( qui retrace les exploits d'un explorateur norvégien ), le Fram ( qui retrace les exploits d'un bateau polaire),le musée de la marine et le musée viking. N'ayant pas noté la subtilité, nous avons fait un tour gratuit de l'ile. Il fallait prendre le 30 b qui lui redescend vers le port. Le plus intéressant à visiter est sans conteste le musée de la marine.

Les pieds en compote, nous avons regagné notre hotel pour nous ressourcer. Il fallait de nouveau ressortir pour manger quelque chose. Dans une ruelle attenante à l'inévitable Johanns carl, nous avons trouvé un ensemble de restaurants qui proposaient des lunchs à prix attractifs.
Il nous a fallu réclamer pour obtenir le tarif proposé en grosse lettre et seulement à l'étage supérieur au lieu de la terrasse. Il ne faut pas hésiter à préciser les choses, avant toute consommation, car la surprise peut être de taille ;-))

4ème jour
L'immuable rituel, douche, petit déjeuner et nous voila prêts pour de nouvelles ballades. Nous avons décidé de découvrir par bateau les fjords environnants. Il faisait froid mais beau ce jour là. La visite était correcte, quelques paysages attractifs, sans plus.

Nous avons profité du temps libre pour visiter le château d'akershus. Nous n'avons malheureusement pas pu visiter le musée du peintre Munsk fermé pour travaux lors de notre passage.

C'est ainsi qu'en fin d'après midi, nous avons remonté la Johanns pour arriver au palais royal et au parc qui l'entoure le slottsparken. Nous avons allègrement profité de celui ci ouvert jusqu'a 20 heures.

Quelques centaines de mètres plus loin en sortant du parc, nous sommes tombés sur des bunkers bardés de cameras et de grilles, rassurez vous ce n'était que les ambassades des USA et d'Israel.

Les dirigeants des autres pays devraient prendre exemple sur la simplicité du couple royal. N'importe quelle personne peut accéder en journée à certaines ailes du château ou habite le couple royal et les gardes sont limités au strict minimum. Bravo pour cet exemple de véritable démocratie.

5ème et dernier jour
Toutes les bonnes choses ont une fin. Il fallait penser au retour que nous avions programmé, avec escale à Zurich. Déja quatre jours passés et nous voici prêt à repartir.

Nous avons flané en attendant le moment de prendre le train en direction de l'aéroport. Une visite de la tour commerciale Oslo city s'imposait. Au dernier sous sol, face à l'ascenseur nous avons découvert tardivement une petite échoppe qui vendait des sandwichs aux crevettes. Je salive en y repensant.

En guise de conclusion, je dirais que Christiania ancien nom d'Oslo, est une ville sympathique, accueillante, mais excessivement chère par rapport à la Suisse. J'espère que ce petit récit vous aura donné envie de la visiter. Il nous reste à réaliser l'exploit de visiter Coppenhage et Reyjavic pour finaliser notre tour des capitales nordiques.


 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
La passion des voyages
Retourner au contenu | Retourner au menu